La cataracte

Qu’est-ce qu’une cataracte ?

Le cristallin est une petite loupe normalement transparente, située derrière la pupille et qui peut s’opacifier progressivement pour diverses raisons (âge, traumatisme, inflammation, etc…). C’est la cataracte. Le cristallin joue un rôle dans l’équilibre optique de l’œil ; il permet à la lumière d’atteindre les structures nécessaires à la perception de l’image : la rétine, le nerf optique.

Pourquoi  et quand opérer la cataracte ?

Lorsque l’opacification du cristallin, c'est-à-dire la cataracte, devient une gêne à la vision pour les activités journalières ou professionnelles, l’opération de la cataracte permet d’améliorer la vision  (à condition qu’il n’y ait pas une autre pathologie comme par exemple une maladie du nerf optique ou de la rétine qui pourrait éventuellement passer inaperçue avant l’intervention).

Comment se déroule l’intervention chirurgicale de la cataracte ?

L’intervention de la cataracte représente un geste chirurgical ophtalmologique précis ; elle consiste à remplacer le contenu opaque du cristallin par un implant transparent. Le patient est installé sur le dos en salle d’opération, dans un milieu où tout sera mis en œuvre afin de travailler dans des conditions stériles. L’intervention de la cataracte se déroule sous un microscope.

Où se déroule l'opération de la cataracte et sous quelle anesthésie?

L’opération de la cataracte est réalisée en chirurgie de jour (séjour bref ne dépassant pas une journée). Différents types d’anesthésies peuvent être pratiqués, la majorité du temps ce sera une anesthésie locale avec des gouttes accompagnée d'une sédation. Les deux extrêmes étant soit une anesthésie générale soit une anesthésie locale par instillation de gouttes dans l’œil. Le choix de l’anesthésie dépend de l’ophtalmologue, en tenant compte si possible des souhaits du patient. Toute anesthésie présente en elle-même un risque, c’est pourquoi l’anesthésie locale par gouttes est la plus pratiquée.

Technique opératoire de la cataracte

Durant l'intervention de la cataracte, le contenu du cristallin est fragmenté par les ultrasons (phakoémulsification) et aspiré avant d’être remplacé par l’implant. Les incisions sont le plus souvent auto-étanches mais doivent parfois êtres suturées. En cas de difficultés techniques, l’incision peut être élargie et la technique adoptée au cas particulier, jusqu’à l’absence de possibilité de poser un implant dans le même temps opératoire. Cette situation est, cependant, très rare. La pose de l’implant ne peut pas garantir que les lunettes ne seront pas nécessaires par la suite.

Evolution postopératoire habituelle après une opération de la cataracte

Un traitement local par des collyres ou des pommades est instauré dans les suites de l’intervention pendant un certain temps. Des verres ou un changement de verres sont à prévoir.

Pendant cette période postopératoire le patient peut mener une vie normale (lecture, travaux de bureau, télévision, etc.) avec néanmoins quelques exceptions :

  • l’œil devra être protégé des agents infectieux pendant la période de cicatrisation,

  • la conduite d’un véhicule ne sera autorisée qu’après une récupération visuelle suffisante et en accord avec l’ophtalmologue,

  • il faudra éviter de soulever des choses trop lourdes, de manipuler des instruments dangereux,

  • il faudra aussi évidemment éviter de se frotter les yeux ou de risquer de recevoir un coup sur l’œil opéré.

Source : SFO

Votre Médecin Spécialiste Ophtalmologue à Bruxelles et à Namur. Suivez le Dr Vincent QIN sur les réseaux sociaux!

  • LinkedIn Social Icône
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page

Copyright 2020 by Dr. Vincent Qin. All rights reserved.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now